Thomas Le Carrou: La 3D au service de la chirurgie orthopédique

Thomas Le Carrou: La 3D au service de la chirurgie orthopédique

Les avancées remarquables que connaît la technologie ne sont pas sans impact sur la médecine. En effet, depuis quelques années, l’impression 3D s’est introduite dans la chirurgie orthopédique. Le médecine Thomas Le Carrou dit qu’il possible de mieux représenter les modèles d’os et les différentes phases de l’opération chirurgicale. La 3D a fortement contribué à l’amélioration de la chirurgie orthopédique. On vous en dit plus dans cet article.

Quels sont les avantage de la 3D en chirurgie orthopédique?

Bien avant l’introduction de la 3D auprès du chirurgien orthopédiste, les spécialistes en orthopédie n’avaient d’autres choix que d’interpréter les images moins représentatives issues du scanner. Aussi, ils se basaient sur leurs expériences pour effectuer les interventions en chirurgie orthopédique. Mais avec les impressions 3D, les orthopédistes ont aujourd’hui plus de précision dans l’interprétation des résultats. Thomas Le Carrou explique que les images sont représentées en trois dimensions et reflètent la réalité. C’est ce qui permet d’approfondir les analyses et de faire une meilleure évaluation.

La réduction des risques d’erreur

L’utilisation des images 3D permet également aux orthopédistes d’effectuer des mises en situation afin de minimiser les erreurs pendant les opérations chirurgicales. Ainsi, ils peuvent identifier à l’avance la position idéale pouvant leur permettre la stabilisation des vis ou des plaques. Le montage des implants, l’incision du fémur sans oublier les opérations au niveau du bassin s’effectuent aisément et avec une grande précision.

Thomas le Carrou parle de réduction du temps d’intervention

Thomas Le Carrou dit que l’’impression 3D offre un taux de réussite très élevé en ce qui concerne les interventions chirurgicales en orthopédie. Avec la représentation numérique des différents os favorisée par la présence du calcium dans le squelette humain, les interventions chirurgicales en orthopédie se font dans un temps plus court. Selon les résultats d’une étude effectuée à l’hôpital Prince of Wales, la durée des chirurgies orthopédiques réalisées avec l’impression 3D Fortus a été réduite d’une heure.

Les images 3D ont contribué à la réduction du coût de fabrication de certains guides nécessaires pour effectuer des emplacements. En effet, les orthopédistes doivent fabriquer des guides en plastique pour chacun des patients devant subir une intervention chirurgicale. Ces guides en plastique sont fabriqués selon l’anatomie du patient et la procédure chirurgicale à appliquer. Les méthodes utilisées pour les fabriquer étaient traditionnelles et prenaient donc plus de temps. C’est d’ailleurs ce qui impactait fortement le coût d’acquisition. Mais avec la technologie 3D, la fabrication des guides est améliorée et plus rapide. Le coût d’acquisition est nettement en dessous de celui fait traditionnellement.

Utilisation de la 3D en chirurgie orthopédique : quelle est la responsabilité du patient ?

L’utilisation de l’impression 3D en chirurgie orthopédique a pour avantage de prévoir l’issue des interventions chirurgicales. Ainsi, tous les risques liés à l’intervention sur un patient sont dépistés à l’avance. Le chirurgien orthopédiste a le devoir de porter à la connaissance du patient les résultats de son analyse, les images 3D, les difficultés liées à l’intervention et les éventuels dommages collatéraux qui peuvent survenir après l’opération.

Selon Thomas Le Carrou, médecin, cette démarche est extrêmement nécessaire en ce sens que la programmation d’une intervention chirurgicale doit émaner de la volonté du patient. Seul le patient peut décider ou s’abstenir de subir une chirurgie orthopédique. C’est la raison pour laquelle il est important de lui fournir toutes les informations relatives à l’intervention.

Related Post