Tout savoir sur le commerce physique et en ligne

Tout savoir sur le commerce physique et en ligne

Les deux canaux de vente, à savoir celle physique et virtuelle, sont actuellement en perpétuelle guerre. En effet, ils se partagent les clients sur le marché. Les entreprises hésitent ainsi sur la meilleure solution à adapter. Un comparatif devient nécessaire pour détecter les plus et les inconvénients des deux alternatives.

Une expérience client meilleure pour les boutiques physiques

Les e-commerce sont des difficultés à produire une expérience client complète. En effet, les consommateurs ne peuvent pas examiner les produits en étant en ligne. Avec les boutiques physiques, ils ont le droit de toucher, d’essayer ou encore goûter les produits mis en vente. Les clients adorent entre autres les showrooms permettant de faire la promotion des articles. Les boutiques physiques détiennent ainsi cet avantage de réaliser des gestes commerciales à travers des échantillons gratuits, celles-ci ne peuvent pas être lancées en ligne.

Des achats immédiats avec les boutiques physiques

En achetant en ligne, les clients devront encore attendre, par contre, les livraisons qui prennent des heures voire des jours. Les e-commerces se lancent dans le stockage physique pour solutionner cette difficulté à servir les clients dans l’immédiat. Dans les boutiques physiques, en effet, si le produit est disponible, la livraison est automatiquement effective. Par ailleurs, les ventes en ligne accusent encore des traitements en plus au niveau des retours clients. Un produit défectueux sera retourné rapidement à une boutique physique, tandis qu’un article non conforme en ligne doit faire l’objet de quelques démarches avant d’être retourné et remplacé. Les boutiques physiques marquent ce point important au niveau des clients : une grande réactivité au niveau des requêtes, retours et modifications de produits.

Les boutiques physiques, plus proches des consommateurs

Les achats en face à face sont toujours plus appréciés par les clients. Les boutiques physiques se rapprochent ainsi davantage des consommateurs, tandis que les e-commerces accusent cette difficulté à ne pas pouvoir converser avec les clients.

a confiance s’instaure plus facilement avec les boutiques physiques en conséquence. Pourtant, ce sentiment est un moteur important du commerce. Les e-commerces tentent toutefois à rassurer ses clients via différents moyens comme les robots assistants, les campagnes d’appel téléphoniques.

Les e-commerce ne nécessitent pas d’investissement initial élevé et des fonds de roulement importants

Les boutiques physiques accusent des coûts en plus dans le stockage et l’étalage des produits mis en vente. Les principaux inconvénients des boutiques traditionnels est cet investissement initial dans les locaux commerciaux. Par la suite, il y aura des dépenses fixes composées par les loyers, le salaire du personnel ou encore l’électricité.

Les e-Commerces ne demandent qu’un investissement relativement minime au départ. Les couts de conception d’un site ne sont rien comparés aux charges des boutiques physiques. Les sites ne génèrent pas de couts supplémentaires. Les locaux physiques, eux, demandent des entretiens, des rénovations…mais également du temps pour trouver par exemple un local chez une agence spécialisée en location d’ immobilier commercial.

Plus de confort avec les e-commerces

Quelques clics suffisent à trouver et acheter un produit en ligne. C’est un avantage majeur des e-commerces. Ces derniers rendent plus facile et plus pratique de réaliser des achats. Avec les boutiques physiques, les clients seront toujours amenés à rejoindre les enseignes, déplacement et perte de temps en sont les principaux inconvénients.

Plus de disponibilité pour les boutiques en ligne

Les boutiques physiques ne peuvent pas tout le temps être disponibles. En effet, il y aura toujours des créneaux d’ouverture. Les e-commerces sont avantagés au niveau de ce point. En effet, les consommateurs peuvent visiter les sites à n’importe quel moment. Cette grande disponibilité amène les clients à se tourner vers les achats en ligne.

Un large champ d’action pour les e-commerces

Les e-commerce arrivent facilement à atteindre des marchés extérieurs. En effet, il suffit au client d’avoir internet pour pouvoir acheter des produits depuis les sites. Pour ce faire, les boutiques en ligne n’auront qu’à rendre disponible leur portail virtuel sous plusieurs langues, et ensuite travailler la notoriété du site dans les moteurs de recherche.

Pour les boutiques physiques, l’introduction dans de nouveaux marchés est synonyme d’investissements supplémentaires. De plus, le succès n’est pas toujours au rendez-vous, ce qui implique des risques de perte financière importante. Par ailleurs, les différentes démarches et étapes à accomplir demandent un temps important.

Les deux solutions peuvent-elles être fusionnées ?

La pratique est actuellement très courante. Le fait d’avoir à la fois une boutique physique et une interface de vente en ligne est très avantageux. Les entreprises évitent ainsi les difficultés rencontrées dans chaque domaine. Toutefois, il faut avoir une stratégie bien montée pour ne pas accuser des charges supplémentaires. La boutique physique peut être plus dominante que les ventes en ligne, et vice-versa en fonction des activités pratiquées.

Related Post