Société : le comportement des français avec les compléments alimentaires

complement_alimentaire_pharmacie

Les apports en nutriments, vitamines et minéraux occupent une place essentielle dans le bon fonctionnement de l’organisme. Malheureusement, en France, il peut y avoir des déficits au niveau de ces apports en nutriments. La consommation de compléments alimentaires permet alors de combler ces déficits. Une enquête a été récemment menée pour sonder le comportement des Français avec les compléments alimentaires.

Quelle est la place des compléments dans l’alimentation des Français ?

Les compléments alimentaires sont considérés par l’ANSES (L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) comme inutiles pour la majeure partie des Français. Malgré cela, leur vente et leur consommation augmentent de plus en plus en Hexagone. Dans les pharmacies, ces produits s’invitent aisément dans les rayons. En effet, une croissance de 1,3 % a été enregistrée sur le marché français en 2018. Ce qui correspond à un chiffre de près de 1,9 milliard d’euros, d’après Synadiet, le Syndicat national des compléments alimentaires.

À ce jour, près de 46 % de la population française ont au moins une fois déjà consommé ces denrées alimentaires à base de plantes, de vitamines et minéraux. Une situation remarquée alors que la mise sur le marché français de certains nutriments n’est pas autorisée. D’après un sondage de l’institut Opinionway pour le compte de Synadiet, quelque 24 % des Français affirment même en prendre plus d’une fois dans l’année.

Dans quel cadre sont utilisés les compléments alimentaires en France ?

Lorsqu’on regarde de plus près les habitudes des Français, on remarque nettement que la consommation de compléments alimentaires fait bien partie des habitudes de la majeure partie d’entre eux. De nombreux Français consomment les compléments alimentaires sans forcément prendre l’avis d’un pharmacien. L’utilisation des compléments alimentaires est alors concentrée à travers divers volets. Ces produits fabriqués à base de plantes, vitamines ou minéraux, peuvent être consommés pour améliorer le sommeil, faire face au stress, digérer les aliments, et booster la vitalité. Ces indications ont été fournies par le Synadiet.

La moitié des ventes de compléments alimentaires est concentrée au niveau des pharmacies. Les plus vendus sont ceux dédiés à faciliter la digestion et le transit. En 2018, ils étaient en hausse de 11,2 % sur un an avec un chiffre d’affaires de près de 173 millions d’euros. Les produits pour le sommeil et le stress arrivent en deuxième position avec 163 millions d’euros de chiffre d’affaires, suivis par ceux destinés à la vitalité avec 147 millions d’euros. Les compléments alimentaires ont complètement bousculé les habitudes alimentaires de certains Français. Il faut dire que la donne risque même d’évoluer les années à venir.

Qu’en pensent les scientifiques ?

En France, la consommation de compléments alimentaires devient de plus en plus importante. Toutefois, les scientifiques se montrent sceptiques sur l’utilité de ces produits. En effet, d’après l’ANSES, un complément alimentaire ne peut apporter les effets thérapeutiques réellement attendus par les consommateurs. Seule une alimentation équilibrée permet d’obtenir la majorité des nutriments indispensables aux besoins et habitudes alimentaires. Alors ces scientifiques lancent un signal d’alerte sur la consommation de ces produits notamment les prises annuelles prolongées, répétitives ou multiples.

Ils conseillent grandement de solliciter l’avis d’un professionnel de santé avant de se lancer. En France, les personnes à risque sont notamment les femmes enceintes, les enfants, les adolescents ou tout individu souffrant d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, ou de maladies inflammatoires, etc.